dimanche, 23 juin 2024
DiasporadzInternationalONU : les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens relèvent "du crime de guerre"

ONU : les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens relèvent « du crime de guerre »

L’établissement et l’expansion de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés relève « du crime de guerre » et « risque d’éliminer toute possibilité pratique d’établir un Etat palestinien viable », a mis en garde ce vendredi 8 mars l’ONU.

L’établissement et l’expansion continue des colonies israéliennes « équivalent au transfert par Israël de sa propre population civile vers les territoires qu’il occupe » et « de tels transferts constituent un crime de guerre » dénonce un rapport du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (ONU).

« De tels transferts constituent un crime de guerre pouvant engager la responsabilité pénale individuelle des personnes impliquées », souligne le document qui court sur la période de novembre 2022 à fin octobre 2023.

« La violence des colons et les violations liées aux implantations ont atteint de nouveaux niveaux choquants et risquent d’éliminer toute possibilité pratique d’établir un Etat palestinien viable », selon le rapport.

À LIRE AUSSI
France : des dattes importées d’Israël vendues sous l’étiquette «Algérie»

« Les informations publiées cette semaine selon lesquelles Israël prévoit de construire 3 476 logements supplémentaires pour les colons à Maale Adoumim, Efrat et Kedar vont à l’encontre du droit international », a déclaré Volker Türk, le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, cité dans un communiqué publié à l’occasion de la parution du rapport.

« La taille des colonies israéliennes existantes s’est considérablement élargie » pendant la période sous revue.

Environ 24 300 unités de logement au sein des colonies israéliennes existantes en Cisjordanie ont été ajoutées au cours de cette période, le nombre « le plus élevé jamais enregistré depuis le recensement commencé en 2017 ».

Cela comprenait environ 9 670 logements à Jérusalem-Est, précise le document.

« Déplacement de Palestiniens du fait de la violence »

« L’établissement et l’expansion continue des colonies israéliennes illégales se produisent parallèlement au déplacement de Palestiniens du fait de la violence des colons israéliens et de l’Etat », note encore le rapport.

À LIRE AUSSI
Prix Nobel de la paix : le Freedom Theatre de Palestine nominé

A cela s’ajoutent « des expulsions forcées, de la non-délivrance de permis de construire, des démolitions de maisons et des restrictions de mouvement pour les Palestiniens ».

Depuis le déclenchement de la guerre sur Gaza, après les attaques sans précédent du mouvement islamiste sur le territoire israélien, de violents incidents ont aussi éclaté en Cisjordanie occupée.

Fin décembre déjà, Volker Türk avait estimé que « l’intensité de la violence et de la répression est du jamais vu depuis des années »  en Cisjordanie.

Plus de 490 000 personnes vivent actuellement dans des colonies en Cisjordanie, jugées illégales au regard du droit international.

Même le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, allié inconditionnel de l’Etat d’Israël, avait réaffirmé fin février que « les nouvelles colonies sont contre-productives pour parvenir à une paix durable ».

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires