vendredi, 21 juin 2024
DiasporadzInternationalGaza : l’Unesco attribue le Prix mondial de la liberté de la presse aux journalistes Palestiniens

Gaza : l’Unesco attribue le Prix mondial de la liberté de la presse aux journalistes Palestiniens

L’Unesco a attribué jeudi 2 mai son Prix mondial de la liberté de la presse à l’ensemble des journalistes palestiniens couvrant Gaza, « pour leur courage et leur engagement en faveur de la liberté d’expression ».

Ce Prix de la liberté de la presse l’Unesco décerné aux journalistes palestiniens vise à soutenir ces hommes et femmes qui depuis plus de six mois font leur travail d’information malgré la guerre israélienne à Gaza qui a pris les contours d’un génocide du peuple palestinien.

« En ces temps d’obscurité et de désarroi, nous souhaitons adresser un message fort de solidarité et de reconnaissance aux journalistes palestiniens qui couvrent cette crise dans des circonstances dramatiques », a commenté Mauricio Weibel, président du Jury international de professionnels des médias.

« L’humanité a une dette immense à leur égard, pour leur courage et leur engagement en faveur de la liberté d’expression », a-t-il poursuivi dans un communiqué.

À LIRE AUSSI
Bernie Sanders aux médias : « Il est temps de se concentrer sur la violence extrême à Gaza »

Le coup de gueule de Bernie Sanders

Pour sa part, le sénateur américain Bernie Sanders a déclaré que les médias devraient mettre l’accent sur les attaques israéliennes d’une « violence extrême à Gaza » plutôt que sur les manifestations pro-palestiniennes dans les universités américaines.

« Il est temps de se concentrer sur la violence extrême à Gaza, où environ 34 000 Palestiniens ont été tués et plus de 77 000 autres blessés, au lieu de se concentrer sur la violence que nous constatons dans les universités américaines », a écrit Bernie Sanders, dans un communiqué adressé aux médias publié mercredi 1er mai.

Le sénateur américain a invité les journalistes qui braquent leurs objectifs sur les manifestations dans les campus américains à se rendre à Gaza pour montrer les enfants qui ont été tués à cause de la politique du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

À LIRE AUSSI
Charniers découverts à Gaza : l’ONU et l’UE veulent une « enquête »

92 journalistes palestiniens tués

De son côté, le Comité de protection des journalistes (CPJ), une association basée à New York, au moins 97 journalistes et salariés de médias, dont 92 Palestiniens, ont été tués depuis le début de la guerre israélienne contre Gaza.

Depuis le début de la guerre contre Gaza, «34 568 personnes auraient été tuées, dont plus de 14 000 enfants et 9 000 femmes», a indiqué jeudi 2 mai l’Unicef.

La même source précise que «plus de 77 700 personnes auraient été blessées, dont 12 300 enfants. Les femmes et les enfants représentent 70 % des victimes».

«Les survivants, eux, vivent un exode sans fin. Ils sont 1,7 million à avoir fui, plusieurs fois, le nord et le centre, à la recherche d’un refuge vers le sud, notamment à Rafah. Mais en réalité, à Gaza, plus aucun endroit n’est sûr», estime l’Unicef.

S. B. B./Agences

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires