dimanche, 23 juin 2024
DiasporadzPolitiqueLe tweet « raciste » des Républicains objet d’un signalement à la Procureure de Paris

Le tweet « raciste » des Républicains objet d’un signalement à la Procureure de Paris

  • Le tweet des Républicains a été signalé à la Procureure de la République de Paris par trois députés de la Nupes.
  • Le message est jugé « méprisant » à l’égard des « concitoyens franco-algériens et des algériens résidants en France ».

Le tweet « raciste » des Républicains a fait l’objet d’un signalement à la procureure de Paris, a indiqué hier, vendredi 31 mai, la députée Soumya Bourouaha sur X.

« Suite au tweet raciste des Républicains méprisant nos concitoyens franco-algériens et algériens résidant en France, nous avons décidé avec mes collègues Sabrina Sebaihi et Léo Walter de saisir la procureure de la république. Désolant de voir LR devenir une succursale du RN », écrit la député Soumya Bourouaha.

Soumya Bourouaha, députée de Seine Saint Denis (GDR-Nupes), Sabrina Sebaihi, députée des Hauts de Seine (Ecologistes-Nupes), et Léo Walter (LFI-Nupes), député des Alpes-de-Haute-Provence ont fait un signalement à la Procureure de la République du tweet qualifié de raciste des Républicains.

À LIRE AUSSI
Benjamin Stora : «Des groupes de pression en France ne veulent pas d’une réconciliation mémorielle avec l’Algérie»

Dans le courrier adressé à la Procureure de Paris et dont Diasporadz détient une copie, les trois députés indiquent que le « tweet publié par le parti politique Les Républicains, le jeudi 30 mai 2024 à 10h12 » peut « constituer une infraction sur la base de l’article 40 du code de procédure pénale ».

« Ces propos semblent de nature à constituer une incitation publique à la haine raciale, au regard de l’article 24 de la loi du 28 juillet 1881 sur la liberté de la presse », indiquent les trois représentants du peuple.

Ils appellent dans leur missive que « la provocation à la discrimination, la haine ou la violence envers des personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race, ou une religion déterminée peut faire l’objet d’une condamnation ».

À LIRE AUSSI
La classe politique condamne un tweet «infâme» et «raciste» des Républicains

« Par ce Tweet, Les Républicains dépeignent tous les ressortissants Algériens vivants en France comme des  » criminels, délinquants, clandestins et OQTF » incarnant dans leur ensemble « le mal » », notent les trois députés.

Pour les trois élus, Les Républicains « essentialisent l’ensemble de la communauté algérienne en France, assimilée à des criminels » et les mots utilisés « sont de nature à susciter le rejet des ressortissants algériens en France, en les désignant comme un danger pour la France ».

Les mots utilisés « incitent leur public à la discrimination et à la haine envers un groupe de personnes déterminées, très clairement diabolisé », écrivent-ils.

À LIRE AUSSI
L’Arcom condamne CNews à 50 000 euros pour des propos sur l’immigration arabo-musulmane

Pour rappel, le parti politique Les Républicains (LR) a publié jeudi 30 mai un tweet « raciste » insultant envers l’Algérie et les Algériens qualifiés de tous les noms, un florilège d’injures à caractère racial qui relèveraient du code pénal.

Après que la Commission mixte des historiens français et algériens a transmis à la France une liste de biens à restituer, les Républicains ont publié un tweet qui dit «Message de service à l’Algérie, il faut tout reprendre, les biens et le mal : criminels, délinquants, clandestins, OQTF…».

La publication des Républicains a suscité l’indignation de la majorité de la classe politique française, y compris dans les rangs du parti, condamnant un tweet «infâme», «raciste» et «xénophobe».

Saïd Aklid

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires