vendredi, 21 juin 2024
DiasporadzActualitéBombardements à Rafah : des milliers de personnes manifestent à Paris en direction de l’ambassade d’Israël

Bombardements à Rafah : des milliers de personnes manifestent à Paris en direction de l’ambassade d’Israël

Quelque 10 000 personnes ont manifesté lundi 27 mai à Paris en direction de l’ambassade d’Israël pour dénoncer les bombardements à Rafah qui ont fait au moins 45 morts dans la nuit de dimanche à lundi, a constaté l’AFP.

Une foule assez compacte s’est rassemblée en fin d’après-midi à quelques centaines de mètres de l’ambassade d’Israël à Paris pour dénoncer les bombardements ayant ciblé les réfugiés de Rafah aux cris de «Nous sommes tous des enfants de Gaza» ou encore «Gaza, Paris est avec toi».

Ils réclamaient principalement un cessez-le-feu immédiat mais également la reconnaissance d’un Etat Palestinien par la France et l’application de sanctions dissuasives contre Tel Aviv.

Des drapeaux palestiniens étaient brandis par la foule, au sein de laquelle des participants arboraient des keffieh et des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : «On ne tue pas un enfant, qu’il soit juif ou palestinien : Stop aux bombardements, free Palestine», «Rafah, Gaza on est avec toi».

À LIRE AUSSI
RSF saisit encore la CPI pour « crimes de guerre » commis par Israël contre des journalistes

«Hier, des Palestiniens ont été brûlés vifs par des bombardements israéliens sur un camp de réfugiés. On a vu des vidéos de familles qui tirent leurs proches de tentes enflammées. C’est le massacre de trop», a dénoncé François Rippe, vice-président de l’Association France Palestine solidarité (AFPS), un organisateur du rassemblement.

«Plusieurs milliers» de personnes étaient présentes selon lui. La préfecture de police de Paris a fait état d’environ 10 000 personnes.

«Ils mettent le feu dans un camp de réfugiés, ils brûlent des gens et on ne convoque pas l’ambassadrice d’Israël pour lui demander des comptes. C’est juste insupportable», a poursuivi M. Rippe.

À LIRE AUSSI
Israël : Benny Gantz veut une commission d’enquête sur l’attaque du Hamas

Une large banderole montrait des dessins des visages des présidents français Emmanuel Macron et américain Joe Biden, ainsi que du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, surmontant un slogan «c’est l’humanité qu’ils assassinent».

Le député de La France insoumise (LFI) Eric Coquerel a déclaré espérer «que la mobilisation va finir par faire réfléchir le gouvernement. Dans les paroles, la position de la France est un peu plus juste qu’elle ne l’a été. Mais tant qu’il n’y a pas des actes, ça veut dire qu’en réalité vous ne faites rien».

Mehdi Bekkour, dont un ami est selon lui actuellement coincé à Gaza, a indiqué pour sa part être venu «en tant que papa qui s’identifie beaucoup à ce qui se passe là-bas».

À LIRE AUSSI
Historique : l’Irlande, la Norvège et l’Espagne actent la reconnaissance d’un Etat de Palestine

«Mon ami m’a envoyé un message il y a deux jours de Gaza, que je n’ai même pas le courage d’écouter ni de lui répondre. Je ne sais pas quoi lui dire.»

L’ONU et nombre de pays ont condamné cette frappe israélienne sur un camp de déplacés à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Même les Etats-Unis ont été mis dans l’embarras et ont été obligés de demander à Israël de «protéger les civils».

L’armée israélienne a de son côté indiqué enquêter sur ce que le Premier ministre a qualifié d’ «accident tragique».

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires