dimanche, 23 juin 2024
DiasporadzInternationalCPI : mandats d'arrêt contre Netanyahu, son ministre de la Défense et des dirigeants du Hamas

CPI : mandats d’arrêt contre Netanyahu, son ministre de la Défense et des dirigeants du Hamas

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé ce lundi 20 mai des mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, son ministre de la Défense Yoav Gallant et des dirigeants du Hamas pour des crimes de guerre et crimes contre l’humanité présumés commis dans la bande de Gaza.

Le procureur de la CPI, Karim Khan, a déclaré dans un communiqué qu’il demandait des mandats d’arrêt contre Netanyahu et son ministre de la Défense pour des crimes tels que « le fait d’affamer délibérément des civils », « homicide intentionnel » et « extermination et/ou meurtre ».

« Compte tenu des preuves recueillies et examinées par mon Bureau, j’ai de bonnes raisons de penser que la responsabilité pénale de Benjamin Netanyahu, le Premier ministre d’Israël, et de Yoav Gallant, ministre de la Défense d’Israël, est engagée pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité (…) commis sur le territoire de l’État de Palestine (dans la bande de Gaza) à compter du 8 octobre 2023 au moins », a déclaré le procureur dans un communiqué publié en ligne.

À LIRE AUSSI
Gaza : des pacifistes israéliens protègent un convoi d’aide humanitaire

« Nous affirmons que les crimes contre l’humanité visés dans les requêtes s’inscrivaient dans le prolongement d’une attaque généralisée et systématique dirigée contre la population civile palestinienne dans la poursuite de la politique d’une organisation. D’après nos constatations, certains de ces crimes continuent d’être commis », a affirmé le procureur de la CPI en référence à MM. Netanyahu et Gallant.

Le procureur de la CPI précise, par ailleurs, que les preuves recueillies « y compris des entretiens menés auprès de victimes et de témoins directs des faits, des documents audio et vidéo authentifiés, des images satellite et des déclarations faites par des membres du groupe qui aurait commis ces crimes, démontrent qu’Israël a délibérément, systématiquement et continuellement privé la population civile de l’ensemble du territoire de Gaza de moyens de subsistance indispensables à sa survie ».

Les accusations de la CPI sont portées également contre des dirigeants du Hamas, dont Yahya Sinwar, le chef du mouvement dans la bande de Gaza, Mohammed Diab Ibrahim Al-Masri, commandant des brigades Al-Qassam, et Ismail Haniyeh, chef de la branche politique du Hamas.

Karim Khan assure avoir « de bonnes raisons de penser que la responsabilité » est engagée « pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité (…) commis sur le territoire d’Israël et dans l’État de Palestine (dans la bande de Gaza) depuis le 7 octobre 2023 au moins ».

S. A. et Agences

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires