dimanche, 23 juin 2024
DiasporadzPolitiquePrésidentielle : Charfi (ANIE) insiste sur l’implication des partis dans la supervision des élections

Présidentielle : Charfi (ANIE) insiste sur l’implication des partis dans la supervision des élections

  • Mohamed Charfi (ANIE) appelle les partis, les représentants des candidats et la société civile à superviser l’élection présidentielle.
  • Pour M. Charfi, président de l’ANIE, le but de la démarche est d’assurer à la présidentielle une crédibilité totale.

Mohamed Charfi a réitéré, mercredi 8 mai à Béjaïa, la volonté de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) qu’il dirige de faire la part belle à la supervision participative, en associant tous les acteurs impliqués, notamment les partis, dans l’organisation et le déroulement de l’élection présidentielle du 7 septembre prochain.

Les partis politiques, les représentants de candidats et de la société civile sont tous appelés à s’impliquer, de façon forte et démocratique, dans l’organisation et le déroulement de la prochaine présidentielle, a souligné Mohamed Charfi (ANIE).

Le président de l’ANIE Mohamed Charfi a indiqué, dans ce sens, que le but de cette démarche est d’assurer à l’élection une crédibilité totale.

Par ailleurs, le président de l’ANIE n’a pas manqué de lancer un appel aux jeunes à exprimer leur choix en allant voter en masse le 7 septembre prochain.

À LIRE AUSSI
Zoubida Assoul : « Les conditions pour la tenue d’une élection n’ont jamais été réunies en Algérie »

Au cours d’une rencontre avec la presse, il a souligné, à ce titre, que le processus organisationnel des prochaines élections présidentielles a déjà commencé, en attendant la convocation du corps électoral.

M. Charfi a profité de sa visite à Béjaïa pour inaugurer un nouveau siège de la délégation locale de l’ANIE.

La « supervision participative »

Pour rappel, Mohamed Chorfi avait indiqué le 17 avril dernier que «  l’Autorité électorale nationale indépendante a pris une décision visant à encourager la supervision participative dans le prochain processus électoral, en impliquant les partis politiques, les représentants des candidats, la société civile et les citoyens dans la bonne supervision des prochaines élections électorales».

À LIRE AUSSI
Présidentielle : lettre ouverte à la direction du FFS et à l’opposition démocratique algérienne

Il avait ajouté que la décision d’encourager la « supervision participative » signifie « une garantie maximale de transparence dans le processus électoral, étant donné que tous les partis mentionnés seront présents aux commissions électorales et verront comment se déroule le travail d’organisation des élections».

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires