vendredi, 21 juin 2024
DiasporadzPolitiquePrésidentielle : lettre ouverte à la direction du FFS et à l'opposition démocratique algérienne 

Présidentielle : lettre ouverte à la direction du FFS et à l’opposition démocratique algérienne 

  • L’ancien cadre du FFS appelle son parti et l’opposition démocratique à présenter un candidat unique à la présidentielle.
  • Pour Essaid Mougari, le FFS et l’opposition démocratique doivent mener une campagne axée sur l’Assemblée constituante souveraine et le gouvernement provisoire.

Nous publions ci-dessous une lettre ouverte d’Essaid Mougari, ancien cadre du FFS, à l’adresse du parti et de l’opposition démocratique, à l’occasion de la présidentielle du 7 septembre.

L’ancien cadre du FFS exhorte son parti et l’opposition démocratique à s’engager dans la présidentielle autour d’un candidat unique avec comme programme l’élection d’une Assemblée constituante souveraine. Document

En tant qu’adhérent concerné et observateur attentif de la scène politique de notre pays l’Algérie, je me permets de vous écrire cette lettre ouverte pour exprimer mes réflexions sur la question cruciale de l’élection présidentielle et les positions sur lesquelles le Front des forces socialistes (FFS) et les partis de l’opposition démocratique devraient y participer.

Il est indéniable que le FFS a joué un rôle important dans l’histoire politique de notre nation. Depuis sa fondation le 29 septembre 1963, notre mouvement a été à l’avant-garde d’un premier soulèvement courageux visant à s’élever contre l’oppression et à défendre les droits fondamentaux du peuple. Cette période tumultueuse de notre histoire a forgé l’identité et les valeurs du FFS, incarnant l’esprit de résistance et de lutte pour la justice. En honorant le passé glorieux de notre figure charismatique Hocine Ait Ahmed (paix à son âme) et du FFS. Nous pouvons tracer une voie vers un avenir où la démocratie, la liberté et la dignité humaine prévalent.

À LIRE AUSSI
Présidentielle : le Parti des travailleurs (PT) annonce sa participation

Cependant, malgré cette histoire riche en sacrifices et en engagements, je ne peux m’empêcher de constater qu’au fil des ans, le FFS semble avoir stagné, voire régressé, dans son engagement envers le changement et le progrès. Votre réticence à présenter régulièrement un candidat aux élections présidentielles soulève des questions légitimes quant à la volonté réelle du parti de s’engager dans le processus démocratique et de proposer une alternative crédible aux électeurs.

Mais je continue à croire fermement en la capacité du FFS à jouer son rôle d’avant-garde de toutes les forces politiques et sociales qui aspirent à un véritable processus de démocratisation et à renouveler son engagement envers le peuple Algérien.

Le FFS doit, de mon point de vue, saisir cette opportunité électorale pour présenter un candidat à l’élection présidentielle sur la base d’un programme contractuel avec toutes les forces de l’opposition démocratique algérienne. Le candidat du FFS doit être celui du consensus de toutes les forces démocratiques et porteur d’un projet de société qui vise à instaurer une véritable démocratie en deux volets.

À LIRE AUSSI
Zoubida Assoul : « Les conditions pour la tenue d’une élection n’ont jamais été réunies en Algérie »

Tout d’abord, le candidat du FFS et de l’opposition démocratique s’engage à proposer juste après son élection le vote d’une Assemblée constituante souveraine, permettant ainsi au peuple de participer activement à l’élaboration des lois fondamentales de notre nation.

Ensuite, le candidat du FFS et de l’opposition démocratique s’engage à l’instauration d’une deuxième République qui consacrera la séparation effective des pouvoirs judiciaire, législatif et exécutif. Cette réforme institutionnelle essentielle garantira l’indépendance et l’équilibre des pouvoirs, préservant ainsi les libertés individuelles et les droits civiques de tous les citoyens algériens. 

Pour arriver à cette éventualité, le FFS doit jouer son rôle de véritable Front démocratique qui doit rassembler toute sa base militante et toutes les forces démocratiques et sociales afin d’obtenir un soutien massif et une mobilisation accrue pour atteindre notre objectif commun et proposer notre réforme. Il est impératif que le parti renforce ses liens avec la population, écoute ses préoccupations et ses aspirations et mobilise toutes les énergies disponibles pour réaliser le changement tant attendu.

Enfin, le candidat s’engage à désigner un Gouvernement provisoire qui sera chargé de préparer l’élection d’une Assemblée constituante souveraine. Cette démarche permettra d’établir des institutions solides et transparentes, fondées sur la primauté du droit et le respect des principes démocratiques.

Il faut vivement encourager le parti à s’engager publiquement dans cette voie, à présenter un candidat à la prochaine élection présidentielle, à soutenir cette décision en interne et auprès des partis de l’opposition démocratique et à apporter notre aide.

En interne, les militants du FFS doivent saisir cette opportunité pour revitaliser l’organisation politique afin de renouer avec ses principes fondateurs et offrir une vision audacieuse et novatrice pour l’avenir de notre pays. Le peuple a besoin de leaders forts et engagés, prêts à défendre ses intérêts et à œuvrer pour un avenir meilleur pour tous.

Dans l’attente de voir le FFS prendre des mesures concrètes pour répondre aux attentes du peuple, je vous prie d’accepter l’expression de mes salutations distinguées.

Bien à vous,

Essaid Mougari

Ancien cadre du Front des Forces Socialistes (FFS)

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires