vendredi, 14 juin 2024
DiasporadzActualitéLe Conseil mondial de la diaspora algérienne est né

Le Conseil mondial de la diaspora algérienne est né

Le Conseil mondial de la diaspora algérienne est né officiellement hier 8 mars à Paris en France, créé par des femmes et des hommes qui sont pour la plupart cadres, dirigeants d’entreprise ou encore élus locaux en France.

Le Conseil mondial de la diaspora algérienne a vocation à créer des ponts entre les pays d’accueil et l’Algérie et «permettre à la diaspora installée partout dans le monde, aux Etats-Unis, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, de se retrouver».

L’idée de ce projet de Conseil mondial de la diaspora algérienne a été lancée par le Franco-Algérien Karim Zéribi, un militant associatif et ex-eurodéputé. « C’est en participant, il y a deux semaines, à une émission de télévision à Alger avec le député de l’immigration Mohamed Henni », que l’idée lui serait venue, a confié Karim Zéribi à l’assistance.

«Cela fait plusieurs mois que le président de la République Abdelmadjid Tebboune lance des appels à la diaspora algérienne installée partout dans le monde. Ces appels, que nous n’avions jamais senti aussi forts et sincères auparavant, ont raisonné positivement et nous ont donné envie de créer une instance de dimension internationale capable de rassembler les forces vives de notre diaspora à l’échelle mondiale», avait confié Karim Zéribi dans un entretien à TSA.

À LIRE AUSSI
De quelle fuite de « Cerveaux algériens » s’agit-il ?

Selon lui, le Conseil mondiale de la diaspora algérienne aura pour mission de créer un réseau d’Algériens à l’étranger, d’organiser de grands événements pour permettre à la diaspora de se réunir et d’échanger, de créer un guichet unique pour aider les porteurs de projets et lancer un fonds d’investissement pour soutenir financièrement ceux qui veulent investir en Algérie.

Dans son discours prononcé dans un grand hôtel parisien, Karim Zeribi n’a pas dissimulé sa fierté d’avoir réussi le pari de réunir autant de monde. « On attendait 200 personnes, on a eu 400, en plus les inscriptions ont été clôturées en moins de 72 heures. On aurait pu réunir 1500 personnes. C’est du jamais vu. Il n’y a que les Algériens qui peuvent faire cela », s’est félicité Karim Zéribi.

« Il ne faut pas écouter les oiseaux de mauvaise augure qui disent que cette communauté ne sait pas travailler en collectif. Votre présence, cet engouement de la diaspora démontrent tout le contraire », a déclaré Karim Zéribi.

À LIRE AUSSI
Seghier Tab : « La représentation politique d’origine algérienne évolue en France »

Karim Zéribi est revenu sur le contexte difficile marqué par la montée de l’extrême droite, le racisme et l’islamophobie, notamment avec la guerre israélienne sur la population de Gaza.

« En Occident, nous avons le sentiment d’être des intrus. On n’en peut plus des débats sur l’islam et l’immigration. L’air est devenu quelque peu irrespirable », a déclaré Karim Zéribi qui appellera l’assistance à se lever pour observer une minute de silence à la mémoire des victimes de Gaza.

Le CMDA élira domicile à Bruxelles, la capitale de l’Europe, pour faire du lobbying et défendre la communauté algérienne. « Le lobbying, je l’assume. Il y a des aspects positifs de l’Algérie qui ne sont pas mis en avant. Nous allons le faire », a soutenu l’ex-eurodéputé.

La deuxième réunion du Conseil mondial de la diaspora algérienne (CMDA) se tiendra les 27 et 28 avril prochain à Alger.

Samira B. B.

À LIRE AUSSI

4 Commentaires

  1. Bonjour.
    Peut-on avoir la prochaine date, CMDA et ou aura lieue, la prochaine journée svp.
    Barack Allahou fik.
    Merci.

    • Bonjour Ali,
      Je découvre également le conseil mondial de la diapsorama algérienne et je trouve l’initiative excellente. Je me suis inscris pour la deuxième réunion du Conseil Mondial qui aura lieu à Alger.
      Le site internet est CMDZA est cmda.world
      Bonne journée,

  2. Bravo pour cette initiative,
    J’ai fait appel à la communauté Tunisienne de Lyon en 2018, à travers 23 associations qui ont répondu oui à une fédération.
    Mais les dons qui allait venir, on fait tourner la tête à 3 associations, dont les 3 présidents venant du bled, n’avaient d’envergures que les finances octroyées.
    J’avais été élu président de cette fédération, les 3 présidents ont pourri les relations inter associations…nous avons analysé la situation que la solidarité n’est pas encore prête, les 20 associations et moi nous avons décidé de ne pas aller plus loin, le projet était mort dans l’œuf.
    Je relancerai cette initiative.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires