vendredi, 14 juin 2024
DiasporadzInternationalVictor Orban : Trump "ne donnera pas un centime" à l'Ukraine

Victor Orban : Trump « ne donnera pas un centime » à l’Ukraine

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, de retour des Etats-Unis, a affirmé que Donald Trump lui avait assuré qu’il « ne donnerait pas un centime » à l’Ukraine.

« Il a une vision très claire, avec laquelle il est difficile de ne pas être d’accord », a déclaré Victor Orban avant de confier : « Il (Donald Trump , ndlr) ne donnera pas un centime dans la guerre entre l’Ukraine et la Russie » s’il retourne à la Maison Blanche.

Victor Orban, seul dirigeant dans l’UE à avoir maintenu des liens étroits avec le Kremlin malgré l’invasion russe de l’Ukraine, a rencontré vendredi le candidat républicain dans son fief de Floride.

Le Premier ministre hongrois estime que Trump « a une vision très claire, avec laquelle il est difficile de ne pas être d’accord ».

« Si les Américains ne versent pas d’argent, les Européens ne pourront pas financer seuls cette guerre. Et donc la guerre sera terminée », « car il est évident que l’Ukraine ne peut pas s’en sortir par ses propres moyens », a-t-il ajouté.

À LIRE AUSSI
Poutine évoque une «menace réelle» de guerre «nucléaire» et une «destruction de la civilisation»

Le milliardaire a « des plans assez détaillés sur la manière » de ramener la paix, selon Viktor Orban, qui s’est refusé à en dévoiler davantage.

Sollicitée par l’AFP pour confirmer ces propos rapportés par Viktor Orban, l’équipe de Trump n’a fait aucun commentaire.

Biden : Orban « s’opposait à la démocratie »

Le magnat de 77 ans, dans un entretien avec la chaîne CNBC hier 11 mars, a qualifié le dirigeant hongrois d’ « homme fort » et ajouté : « J’ai du respect pour lui ».

L’équipe de campagne de Joe Biden a indiqué dans un communiqué que Viktor Orban « s’opposait à la démocratie » et avait « trafiqué le système politique pour rester au pouvoir. »

Donald Trump « vante constamment les mérites des dirigeants autoritaires et des dictateurs, il promet de trahir nos alliés », selon Ammar Moussa, l’un des porte-parole de cette équipe de campagne.

Viktor Orban, qui a rencontré le président russe Vladimir Poutine en septembre 2023, refuse d’envoyer tout soutien militaire à l’Ukraine et appelle régulièrement à un cessez-le-feu, convaincu que Kiev ne peut gagner.

De même, Donald Trump pousse ses partisans au Congrès à bloquer une aide militaire américaine de 60 milliards de dollars pour Kiev, défendue par le président Biden.

S. A./AFP

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires