mardi, 23 juillet 2024
DiasporadzPolitiqueMarine Le Pen (RN) : les propos diffusés dans « Envoyé spécial » ne sont pas racistes

Marine Le Pen (RN) : les propos diffusés dans « Envoyé spécial » ne sont pas racistes

Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national (RN) dans le Pas-de-Calais, est revenu dans un entretien à La Voix du Nord sur les propos diffusés dans « Envoyé spécial » jeudi soir sur France 2 qualifiés de racistes.

Questionnée sur sa réaction à l’émission « Envoyé spécial » où l’on voit dans une séquence un couple sympathisant RN insulter une aide-soignante noire : « Va à la niche », « On est chez nous », Marine Le Pen ne juge pas « racistes » les propos incriminés.

Dans cette séquence, on y voyait Divine, une aide-soignante de Montargis (Loiret) d’origine congolaise, prise pour cible d’attaques verbales violentes et racistes par ses voisins, soutiens du RN.

« On est entourés de gens comme ça. On est en France, on fait ce qu’on veut, on est chez nous, tu l’apprendras si tu sais pas », menaçait l’une d’eux, avant de lancer, à trois reprises, un insultant « Va à la niche ! ». Ces insultes racistes seraient répétées, selon Divine, qui vit depuis près de 30 ans en France.

À LIRE AUSSI
Soirée « Les étrangers dehors » dans un bar à Rouen : le maire saisit le parquet

Pour Marine Le Pen, « la question est de savoir si ‘va dans ta niche’ n’est pas une expression populaire de gens qui se détestent. Est-ce que c’est raciste ? Moi-même, je peux le dire à l’égard de mes amis ! »

« C’est vous qui tirez la conclusion que c’est raciste du fait de la couleur de peau de la victime. Ça, c’est scandaleux », estime Marine Le Pen.

Et de s’en prendre à l’émission « Envoyé spécial » qu’elle qualifie d’ « extrême gauche » et à l’aide-soignante victime des attaques racistes.

Marine Le Pen tranche en justifiant le comportement de ses sympathisants : « ‘Envoyé spécial’ est une émission ultra-politisée à l’extrême gauche. Pourquoi les médias ne signalent-ils pas que cette dame, en conflit manifeste de voisinage avec ses voisins, est militante communiste et, sur les réseaux sociaux, porte des convictions suprémacistes panafricaines ? »

À LIRE AUSSI
Tag «2024, les Arabes dans le four crématoire » : les nouveaux boucs émissaires en France !

L’accusation portée par Marine Le Pen contre Divine semble se fonder sur un article du site d’extrême droite Boulevard Voltaire, comme le précise La Voix du Nord.

Pour rappel, la voisine autrice des insultes envers Divine l’aide-soignante victime des propos racistes est une employée au tribunal judiciaire de Montargis.

Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti a demandé « un rapport immédiat en vue de la suspension à titre conservatoire » de cette fonctionnaire.

À LIRE AUSSI
Législatives : l’opinion publique française à la merci des médias Bolloré

De son côté, le parquet de Montargis a demandé l’ouverture d’une enquête à la suite de la diffusion de l’émission. « Les paroles et comportements constatés pouvant revêtir les qualifications pénales d’injures publiques et non publiques à caractère racial, provocation publique à la discrimination et violence sans incapacité à caractère raciale », a estimé le procureur Jean-Cédric Gaux.

La peine maximale encourue est de trois années d’emprisonnement et 45 000 euros pour des délits et contraventions de cet ordre.

À LIRE AUSSI

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires