vendredi, 21 juin 2024
DiasporadzSanté-ScienceLaboratoire d'analyse des produits oléicoles de Takerietz (Béjaïa) : un acquis pour les oléiculteurs

Laboratoire d’analyse des produits oléicoles de Takerietz (Béjaïa) : un acquis pour les oléiculteurs

Inauguré à la mi-décembre 2023, le laboratoire d’analyse des produits oléicoles de Takerietz, dans la wilaya de Béjaïa, est désormais d’un apport important pour tous les oléiculteurs locaux et nationaux.

Jusqu’à la fin du mois de mai, le laboratoire d’analyse des produits oléicoles de Takerietz (Béjaia) a reçu pas moins d’une trentaine de petites bouteilles en verre fumé d’huile d’olive de la part des oléiculteurs et des oléifacteurs nationaux pour les analyser, nous a confié Dyhia, l’une des laborantines.

Pour le moment, les laborantins se limitent aux analyses élémentaires et sensorielles en attendant la formation d’autres ingénieurs pour passer aux analyses approfondies.

Ces analyses élémentaires comprennent cinq opérations. La première consiste à évaluer le taux d’acidité libre que contient l’huile pour pouvoir la classer selon les indices édictés par le Conseil oléicole international (COI).

À LIRE AUSSI
L’huile d’olive algérienne Dahbia remporte deux médailles d’or en Suisse et au Danemark

Par exemple, l’huile d’olive extra-vierge ne devrait pas dépasser 0,8% du taux d’acidité, la vierge, quant à elle, ne doit pas franchir le seuil de 2%. Cependant, le taux d’acidité d’une huile courante oscille entre 2% et 3,3%. Au-delà de ce taux, l’huile d’olive est déclassée, déconseillée à la consommation et qualifiée d’huile lampante. Elle est d’ailleurs renvoyée par les producteurs vers les savonneries. Cette opération primordiale coute 1 500 DA.

La seconde opération est le prélèvement de l’indice de peroxyde qui ne devrait pas dépasser 20 dans 1 kg d’huile. Une huile, par exemple, trop exposée à l’oxygène augmente son taux de peroxyde.

La troisième opération consiste à relever les absorbants en ultraviolets dans l’huile. Une huile trop exposée aux rayons solaires se détériore.

La quatrième est l’évaluation du taux d’humidité contenue dans l’huile, lequel ne devrait pas dépasser 0,1%.

La dernière opération consiste à analyser les impuretés comme les débris des grignons et autres contenus dans l’huile. Puisque ces déchets peuvent altérer la qualité de l’aliment, donc, il faut les filtrer.

Concernant les analyses sensorielles, elles sont confiées à trois ingénieurs, formés récemment en Espagne en dégustation en usant de leur nez et de leur bouche qui vérifient le profil organoleptique de l’échantillon déposé soit en confirmant soit en infirmant sa classification physicochimique huile d’olive vierge extra ou vierge seulement.   

Pour l’ensemble de ces analyses élémentaires et sensorielles, un des clients de ce labo de Takerietz n’a déboursé que 10 000 DA. Alors qu’auparavant les oléiculteurs sont contraints de recourir aux labos tunisiens pour ce genre d’analyses qu’ils payent en devises et à des prix beaucoup plus élevés.

À LIRE AUSSI
Algérie : la production d’huile d’olive continue sa dégringolade

Néanmoins, pour pouvoir exporter, il faut réaliser d’autres analyses complémentaires et plus approfondies. Ces analyses permettent de relever dans l’huile les teneurs en bisphénols, acides gras, en acides gras trans, en tocophérols et en alpha tocophérols. Il faut aussi analyser les résidus de pesticides pour déterminer la teneur en métaux lourds et en contaminants.

À la genèse du laboratoire oléicole

Le laboratoire oléicole multiservices de l’Institut technique de l’arboriculture fruitière et de la vigne (ITAFV) de Takerietz a été inauguré le 13 décembre 2023 pour permettre aux agriculteurs et professionnels en oléiculture de faire les analyses de leurs huiles à l’intérieur du pays afin de les commercialiser en respectant les normes, voire de les exporter.

Aussi, ce laboratoire est accrédité par ALGERAC et agréé par le Conseil oléicole international (COI). Cette réalisation est le fruit d’un partenariat entre l’INRAA et le PASA « Pôle Soummam » qui a été mené sous la tutelle du MADR.

Le choix de l’établissement publique ITAFV de Takerietz pour accueillir les locaux du laboratoire a été arrêté, selon Olivier Rives de France Expertise et coordinateur du PASA- Pôle Soummam, suite à un diagnostic participatif effectué en 2019.

Le personnel est constitué d’ingénieurs technologues expérimentés formés aux hautes techniques internationales de laboratoires.

Fonctions et structures du laboratoire de Takerietz

Ce laboratoire prend en charge quatre catégories d’analyses de l’huile d’olive, à savoir : les analyses physico-chimiques, l’analytique, l’analyse de contaminants et résidus de pesticides et l’analyse sensorielle.

Le premier laboratoire d’analyses physico-chimiques est dédié pour toutes les préparations et analyses chimiques quantitatives et qualitatives, il est équipé de paillasses humides permettant l’usage de liquides sans risque de corrosions ou dégradation de ces dernières, mais aussi de hottes à flux laminaires, de Sorbonnes et d’armoires de stockage de produits chimiques dangereux.

Le second laboratoire analytique est équipé de plusieurs appareils de dernière génération, d’un espace de pesée munie d’une table antivibratile, essentiellement des instruments chromatographiques, à savoir une HPLC (chromatographie en phase liquide à haute performance) une GCMS (Chromatographie Gazeuse couplée Spectromètre de Masse) un spectrophotomètre UV-Visible.

À LIRE AUSSI
Le Salon international de l’olivier Algeroliva 2024 du 10 au 13 juin

Le troisième laboratoire d’analyse est adapté aux analyses de contaminants et résidus de pesticides, offre un espace de préparation principalement à base d’acides forts, d’où le traitement du sol en époxy et l’équipement en hotte protectrice des usagers. Il offre également un espace d’analyse et lecture des résultats sur un SAA (Spectromètre d’absorption atomique – Four).

Enfin, le laboratoire d’analyse sensorielle est conçu suivant la norme du COI (Conseil oléicole International). Il est réparti sur trois espaces autonomes dont la salle de préparation des échantillons, celle de dégustation dotée de 12 cabines normalisées et d’une salle de délibération attenante ; le département d’analyses sensorielles est édifié selon les normes du COI Conseil Oléicole International pour les différents panels de dégustation.

N. A.

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires