vendredi, 14 juin 2024
DiasporadzSociétéLa Confédération des syndicats algériens (CSA) appelle à un sit-in le 1er mai devant le ministère du Travail

La Confédération des syndicats algériens (CSA) appelle à un sit-in le 1er mai devant le ministère du Travail

La Confédération des syndicats algériens (CSA) a appelé à un sit-in devant le siège du ministère du Travail le 1er mai 2024 pour faire de la journée internationale du travail « une journée de colère et de protestation ».

« Le CSA a décidé de considérer la journée internationale du travail comme une journée de colère et de protestation, et ce, en organisant un sit-in devant le siège du ministère du Travail le 1er mai 2024 », indique la Confédération des syndicats algériens (CSA) dans un communiqué signé lundi 22 avril par quatorze organisations syndicales.

Pour les syndicats signataires de cet appel, il est urgent « d’asseoir le dialogue et la négociation autour des différentes revendications socio-professionnelles posées et mettre un terme aux pratiques des responsables du ministère du Travail », lit-on dans le même document.

À LIRE AUSSI
Tebboune reçoit une délégation du CREA, le syndicat des patrons algériens

La Confédération des syndicats algériens a déjà « alerté contre la fermeture et les restrictions et la volonté d’imposer une réalité syndicale qui n’est pas conforme avec les principes de liberté d’exercice syndicale, garantie par la Constitution et les conventions internationales paraphées par l’Algérie ».

« La fermeture et les restrictions ne servent pas la stabilité et la quiétude recherchées (…) et font alimenter le ressentiment qui perturbe le front social », estime la CSA.

À LIRE AUSSI
Alerte écologique : 15 mois de prison ferme requis contre le professeur Kamel Aïssat

La Confédération demande à cet effet l’intervention «en toute urgence» du Président Abdelmadjid Tebboune « afin d’ouvrir le dossier d’amendement des lois relatives au travail qui ne sont pas conformes avec les principes de liberté d’exercice syndicale, garantit par la Constitution ainsi que les conventions internationales paraphées par l’Algérie ».

Enfin, la CSA réclame toujours le récépissé d’enregistrement de son dossier déposé depuis six ans au niveau du ministère du Travail.

S. A.

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires