vendredi, 21 juin 2024
DiasporadzÉconomieGaz : la Déclaration d'Alger du GECF condamne "les restrictions économiques unilatérales"

Gaz : la Déclaration d’Alger du GECF condamne « les restrictions économiques unilatérales »

La Déclaration d’Alger qui a couronné les travaux du 7e Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF), qui s’est tenu, ce samedi 2 mars à Alger, condamne « toutes les restrictions économiques unilatérales adoptées sans l’aval préalable du Conseil de sécurité des Nations Unies ».

La Déclaration d’Alger condamne « toutes les restrictions économiques unilatérales adoptées sans l’aval préalable du Conseil de sécurité des Nations Unies et l’application extraterritoriale des lois et réglementations nationales à l’encontre des pays membres du GECF ».

Ces sanctions et ces lois « impactent négativement le développement et la commercialisation du gaz naturel et mettent en péril la sécurité des approvisionnements en gaz naturel », ajoute la Déclaration d’Alger.

À LIRE AUSSI
Le 7e sommet du GECF s’ouvre à Alger sous la présidence de Abdelmadjid Tebboune

Le GECF évoque « l’inquiétude face à la volatilité récurrente de la demande de gaz naturel qui affecte négativement la performance de l’économie mondiale ».

La Déclaration d’Alger met en avant « la détermination (des pays membres) à travailler avec toutes les parties pour parvenir à des marchés du gaz naturel équilibrés et fiables ».

Le Sommet d’Alger met en exergue en outre « l’importance des contrats de gaz naturel à moyen et long termes, des prix équitables et stables du gaz naturel et des investissements viables dans le gaz naturel pour renforcer la sécurité énergétique et soutenir le développement de systèmes énergétiques résilients ».

La Déclaration d’Alger souligne, par ailleurs, « le besoin impérieux de sécuriser la demande et les approvisionnements et la nécessité d’une coopération internationale ouverte et transparente pour protéger les infrastructures sensibles de gaz naturel et renforcer leur résilience aux catastrophes naturelles, aux incidents techniques et aux menaces d’origine anthropique, y compris l’utilisation malveillante des technologies de l’information et de la communication ».

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires