lundi, 15 juillet 2024
DiasporadzSportsEuro 2024 : l’Espagne impériale, l'Italie dans la douleur

Euro 2024 : l’Espagne impériale, l’Italie dans la douleur

Si l’Espagne a réussi à s’imposer face à une équipe d’Albanie héroïque, la Croatie a donné des sueurs froides à une Italie qui ne se délivra qu’à la dernière minute. Le point sur le groupe B de cet Euro 2024.

La dernière journée du groupe B de l’Euro 2024 a été marquée par une soirée à rebondissements ce lundi 24 juin, offrant deux spectacles exceptionnels et contrastés : à Leipzig, au Red Bull Arena, un scénario rocambolesque a vu la Squadra Azzurra et les Vatreni s’affronter dans un duel palpitant où les espoirs croates se sont évaporés dans la toute dernière minute du temps additionnel, tandis qu’à Düsseldorf, le Matador Ibérique a continué d’impressionner, étalant tout son jeu flamboyant et plaisant face à la modeste équipe des Shqiponjat (Aigles en albanais), courageux mais impuissants.

Un miracle italien, une tragédie croate

Les passionnés de football ont assisté à un spectacle époustouflant où l’Italie a vécu une véritable montagne russe émotionnelle, digne de la commedia dell’arte ou d’une tragédie shakespearienne à Leipzig.

Les Azzurri ont frôlé l’élimination avant de renverser la situation dans les dernières secondes contre la Croatie. Alors qu’ils semblaient condamnés, une frappe magistrale de Mattia Zaccagni dans la huitième minute du temps additionnel a permis à l’Italie d’égaliser (1-1, 90+8), assurant ainsi sa qualification in extremis pour les huitièmes de finale où elle affrontera la Suisse.

Le match avait pourtant bien commencé pour la Croatie, qui a obtenu un penalty à la 55e minute suite à une faute de main de Davide Frattesi. Luka Modric, véritable maître à jouer, s’est avancé pour tirer, mais sa tentative a été brillamment repoussée par Gianluigi Donnarumma, le gardien italien. Malgré cette déception, Modric a immédiatement réagi en marquant sur le rebond, devenant ainsi le buteur le plus âgé de l’histoire de l’Euro (1-0, 55e).

Les Croates, galvanisés par le soutien fervent de leurs nombreux supporters, ont cru en leur qualification jusqu’à la dernière minute. Cependant, le but miraculeux de Zaccagni, son premier sous le maillot de la Squadra Azzurra, a anéanti leurs espoirs et laissé Luka Modric et ses coéquipiers au bord du précipice. Avec seulement deux points au compteur, les Vatreni doivent désormais espérer un miracle pour poursuivre leur parcours en Allemagne.

À LIRE AUSSI
Italie : l’ex-Ballon d’Or, Roberto Baggio, cambriolé dans sa villa

La Furia Roja imperturbable

À Merkur Spiel-Arena de Düsseldorf, l’Espagne a montré qu’elle est désormais considérée comme une des favorites de la compétition. Déjà qualifiée pour les huitièmes de finale après avoir surclassé la Croatie (3-0) et l’Italie (2-0) dans les matchs précédents, la Roja a offert une prestation élégante et maîtrisée contre l’Albanie, malgré une équipe largement remaniée.

Les hommes de Luis de la Fuente ont rapidement démontré leur supériorité technique. Dès la 14e minute, Ferran Torres, trouvé dans la surface par Dani Olmo, a ouvert le score d’une frappe imparable (1-0). Les Albanais, bien que courageux, n’ont jamais vraiment inquiété les Espagnols. Seule une tentative timide d’Asllani, repoussée par le gardien David Raya, a représenté une menace avant la mi-temps.

En seconde période, la domination espagnole s’est poursuivie. Joselu a failli doubler la mise avec une superbe tentative qui a frôlé le poteau (47e). L’Albanie a eu une brève période de révolte, notamment grâce à Armando Broja, dont la demi-volée a forcé Raya à un bel arrêt (64e). Toutefois, cette lueur d’espoir albanaise s’est rapidement éteinte face à la maîtrise de la Roja. L’Espagne a finalement assuré une victoire tranquille (1-0) et terminé en tête de son groupe avec trois victoires en trois matchs.

À LIRE AUSSI
Espagne – Italie (1-0) : une Roja spectaculaire, qualifiée en huitièmes de finale (Euro 2024)

Cette prestation impeccable de ses remplaçants confirme que l’Espagne est une force à prendre au sérieux dans cet Euro 2024. Leur jeu léché et leur confiance collective en font des prétendants sérieux pour le titre.

Cette soirée a été marquée par des émotions contrastées. D’un côté, la joie italienne d’une qualification in extremis, de l’autre, la désillusion croate d’un rêve brisé. En parallèle, l’Espagne a consolidé son statut de favorite en dominant l’Albanie avec élégance. Alors que les huitièmes de finale se profilent, les tenants du titre italiens doivent trouver des solutions à leurs carences offensives, tandis que la Furia Roja avance sereinement, plus confiante que jamais.

Hamid Banoune

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires