dimanche, 23 juin 2024
DiasporadzPolitiqueEric Zemmour condamné encore pour injure raciste

Eric Zemmour condamné encore pour injure raciste

Eric Zemmour, figure politique et médiatique de l’extrême droite française, a été condamné en appel pour injure à caractère raciste après avoir qualifié en 2018 le prénom de l’ex-chroniqueuse du groupe Canal+ Hapsatou Sy d’ « insulte à la France ».

La cour d’appel de Paris a condamné ce jeudi 28 mars pour injure à caractère raciste le fondateur du parti d’extrême droite Reconquête, Eric Zemmour, qui avait déclaré en 2018 à Hamsatou Sy « Votre prénom est une insulte à la France ».

Dans son arrêt, la cour a confirmé le jugement rendu en première instance en janvier 2024. Le tribunal correctionnel avait reconnu le polémiste d’extrême droite coupable « d’insulte publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion » et lui avait infligé une amende de 4 000 euros.

À LIRE NOTRE CHRONIQUE
L’altérité en question : une douce alterphobie

Eric Zemmour avait également été condamné à payer 3 000 euros de dommages et intérêts et 2 000 euros de frais d’avocats. Jeudi, la cour d’appel a en outre ordonné au fondateur du parti Reconquête de payer 3 000 euros supplémentaires à Hapsatou Sy pour les frais de procédures.

Eric zemmour, un CV judiciaire long comme le bras

Cette nouvelle condamnation s’ajoute au CV judiciaire particulièrement chargé d’Éric Zemmour, déjà sanctionné à de multiples reprises par la justice.

Dernière en date, sa condamnation en appel le mois dernier pour injure et provocation à la haine lors de la « Convention de la droite ». Le 28 septembre 2019, il avait prononcé un discours fustigeant des immigrés « colonisateurs » et une « islamisation de la rue ».

À LIRE AUSSI
Les sorties peu diplomatiques de Xavier Driencourt contre l’Algérie

Quelques jours plus tôt, le président du parti Reconquête avait été reconnu coupable de complicité de diffamation publique à l’encontre de la députée LFI Danièle Obono et condamné à une amende de 1 000 euros avec sursis.

Le 28 septembre, il avait écopé de 4 000 euros d’amende pour injure homophobe après avoir déclaré en octobre 2019 sur CNews que les personnes homosexuelles avaient « asservi » l’État « à leur profit ».

Synthèse S. A.

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires