vendredi, 14 juin 2024
DiasporadzPolitiquePrésidentielle : Youcef Aouchiche, candidat du Front des forces socialistes (FFS)

Présidentielle : Youcef Aouchiche, candidat du Front des forces socialistes (FFS)

Le Front des forces socialistes (FFS) a désigné, ce vendredi 7 juin, son premier secrétaire national Youcef Aouchiche candidat à l’élection présidentielle du 7 septembre prochain.

La décision de désigner Youcef Aouchiche candidat à la présidentielle a été prise à l’issue du congrès extraordinaire du FFS tenu à la Mutuelle des matériaux de construction de Zéralda.

Le premier secrétaire national du FFS et désormais candidat à la présidentielle, Youcef Aouchiche, a tenu à remercier les présents pour la confiance placée en sa personne et a promis de relever le défi.

Il a ensuite expliqué que la participation à la présidentielle «est un choix politique et stratégique dicté par les nécessités et les exigences liées à la situation du pays, à son unité et à sa cohésion», et fondée sur la nécessité de «reconquérir les espaces démocratiques» et de replacer «le parti sur le devant de la scène politique nationale».

À LIRE AUSSI
Présidentielle : lettre ouverte à la direction du FFS et à l’opposition démocratique algérienne

Le FFS compte ainsi mettre à profit l’élection présidentielle pour se reconstruire organiquement et regagner sa base pour mieux peser sur la scène politique.

«Nous devons inscrire notre participation et notre campagne électorale dans un contexte et un processus politique stratégique global qui vise à reconstruire et à élargir la base populaire du parti, à accélérer son ouverture à la société et à renforcer ses capacités organisationnelles internes, ce qui lui permettra de créer des cadres et des canaux de dialogue solides au sein de la société», a indiqué Youcef Aouchiche.

Tout en rappelant ses «convictions» de «gauche progressiste» et son attachement au «patriotisme», à la «liberté» et à la «démocratie», le candidat du FFS souligne que le «changement» passe par «une alternative crédible sous la forme d’un pôle nationaliste, démocratique et progressiste».

À LIRE AUSSI
Atmane Mazouz (RCD) : « Toutes les conditions sont réunies pour la fraude » à la présidentielle

«Je suis fermement convaincu que pour faire face aux multiples défis auxquels sont confrontés notre pays, la région à laquelle nous appartenons et le monde, il faut une action concertée et coordonnée et un discours franc qui rétablisse la confiance perdue, corrige la trajectoire du pays et rassemble les énergies où qu’elles se trouvent autour d’un projet inclusif de changement, de préservation de l’État national et de respect des libertés, de la diversité et du pluralisme», précise Youcef Aouchiche.

Le FFS estime que le peuple algérien a revendiqué le 22 février 2019 pacifiquement «la liberté, la dignité et la justice, mais la réponse institutionnelle apportée jusqu’à présent n’a pas été à la hauteur de ses aspirations».

«La libre organisation de la société et la mobilisation populaire pacifique autour d’un projet national inclusif restent une nécessité vitale et une soupape de sécurité pour le pays», a déclaré Youcef Aouchiche.

À LIRE AUSSI
Présidentielle : Bengrina veut Tebboune pour un deuxième mandat

Il se lance ensuite dans un plaidoyer pour un véritable changement qui signifie, selon le FFS, «des institutions légitimes et démocratiques, une séparation effective des pouvoirs, un parlement renforcé et respecté, une justice et des médias indépendants, des organisations intermédiaires concernées et impliquées dans le processus de changement, une décentralisation effective et un développement économique harmonieux en réhabilitant la valeur du travail et la liberté d’initiative».

Sur le plan économique et social, le FFS dit vouloir «concilier efficacité économique et justice sociale», en  s’attachant «à construire une économie solide, créatrice de richesses et d’emplois réels, une économie libérée de la logique mortifère de la rente et de l’économie de bazar qui a épuisé les capacités et les énergies nationales». «Une économie équitable entre toutes les régions du pays, juste et encourageant l’esprit d’entreprise, où l’État aura un rôle régulateur», affirme le FFS.

«Nous accorderons la plus grande importance à l’édification d’un système social efficace, orienté principalement vers l’amélioration des conditions de vie des citoyens et la réalisation du bien-être», clame encore le parti de Youcef Aouchiche.

Saïd A.

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires