vendredi, 14 juin 2024
DiasporadzSociétéMyriam, qui avait fugué, retrouvée morte à Fontainebleau

Myriam, qui avait fugué, retrouvée morte à Fontainebleau

La jeune Myriam, âgée à peine de 14 ans, qui avait fugué d’un foyer du DAIS, a été retrouvée morte dans un appartement à Fontainebleau (77).

Alertée vers 22h, la police a découvert le corps sans vie de Myriam, qui avait fugué depuis plus d’un mois et demi, dans un logement de la ville de Seine-et-Marne.

Myriam était accompagnée de deux amies majeures, depuis, placées en garde à vue, rapporte le Parisien. Les deux jeunes femmes auraient avoué avoir consommé du crack et du cannabis.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Fontainebleau pour homicide involontaire. Une autopsie est prévue dans les prochains jours afin de déterminer les circonstances du décès.

Le père de Myriam accuse

Myriam était placée depuis deux ans dans un foyer du Dispositif d’accompagnement et d’intervention sociale (DAIS) à Melun. Une structure d’hébergement diversifiée accueillant garçons et filles de 10 à 21 ans, en difficultés sociales ou familiales.

Selon Mohamed, le père de la jeune Myriam, sa fille a fugué du foyer du DAIS depuis un mois et demi.

À lire aussi
Alger : des parents qui ont tué leur fillette de 5 ans condamnés à 20 de prison

 « Elle avait fugué depuis plus d’un mois et demi et aucun signalement n’a été fait, avant vendredi dernier», s’insurge Mohamed, le père de la jeune Myriam, auprès du Parisien.

Aussi, il a appris récemment que sa fille se droguait et fumait du cannabis. « Cela fait cinq mois que je tente d’alerter la justice concernant la situation dangereuse dans laquelle se trouve ma fille. J’ai écrit en recommandé le 28 octobre au procureur de la République, au DAIS et aussi au juge des enfants. Personne ne m’a répondu », déclare Mohamed au quotidien.

L’ADSEA 77 se défend

De son côté, l’association départementale de défense et de sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence (ADSEA 77), dont dépend le foyer du DAIS, dément formellement tout manquement.

« Le signalement pour disparition inquiétante a été fait au commissariat de Melun vendredi 23 février, jour de sa fugue, à 12h50. Les travailleurs sociaux ont tout mis en place pour essayer de la retrouver », assure la présidente, Marie-Noëlle Villedieu, affirmant que la jeune fille avait fait des allers-retours au centre.

Plusieurs sources affirment, cependant, que la jeune fille était partie depuis le 14 janvier.

Synthèse S. B. B.

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires