vendredi, 19 juillet 2024
DiasporadzCultureLe nouvel album Agama du groupe Talsa sur les étals

Le nouvel album Agama du groupe Talsa sur les étals

Agama (L’environnement en berbère), c’est le titre du nouvel album du groupe Talsa (l’humanité) sorti le 8 juin à la maison de production Tiguemi d’El Kseur, dans la wilaya de Béjaia.

Le groupe Talsa récidive cette année avec un cinquième album, Agama, titre de la première chanson de cet opus de haute facture qui compte sept titres en tout.

Sur le plan musical, Talsa est resté fidèle à son identité musicale qui s’inscrit dans la lignée de la modernité musicale kabyle née dans le sillage des groupes des années 1970-1980.

Le texte en langue berbère est travaillé dans un registre assez recherché et élaboré. Les thématiques sont engagées, universalistes et nouvelles, rompant avec les sujets classiques et galvaudés. La musique, elle, est carrément moderne avec des sonorités et des effets captivants, alors que les mélodies rappellent à bien des égards des airs du terroir.

À LIRE AUSSI
Brahim Tayeb : mon concert au Cabaret Sauvage est « un rendez-vous de l’amour et de la passion »

Juste après Agama, la chanson phare de l’album, on retrouve Ad chnugh (je vais chanter) ou encore Ugadhegh (j’ai peur) sur un texte peu connu de Mohya, des paroles qui n’ont pris aucune ride pour refléter l’état d’esprit des gens dans le contexte actuel.

Le quatrième titre, Tajmilt, est un hommage aux défunts militants Kamel Eddine Fekhar, Tahar Djaout et Katia Bengana.

Le cinquième titre Chachi d ulachi (Le menteur et le voleur) est un conte tiré du terroir. La sixième chanson s’intitule Harraga (migration clandestine). Et enfin, Amehbus sur un texte de l’écrivain et dramaturge Mohand Aït Ighil.

Il faut rappeler que le groupe Talsa a fait sa percée dans le monde de la chanson kabyle moderne durant les années 1980 avec sa fameuse chanson A ttir Areqman, a yudem n tlleli (Oh l’oiseau coloré, figure de la liberté) avant d’enregistrer en 1989 son premier album intitulé Talsa (L’humanité).

Le groupe enchaînera avec deux autres albums, Tudert Zediyen (La vie propre) en 1993 et Inazbayen (Les résistants) en 1998 chez Star Plus.

Le quatrième album Cudent temsal (les affaires sont nouées) a été produit en solo par Azzedine Bouachour, l’un des membres du groupe Talsa.

N. A.

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires