vendredi, 21 juin 2024
DiasporadzCultureL'adieu à « la femme au guembri »

L’adieu à « la femme au guembri »

La chanteuse de la musique « Diwane » ou la femme au guembri, Hasna El Bacharia s’est éteinte le 1ᵉʳ mai à l’âge de 74 ans en laissant derrière un répertoire de chansons cultes «Djazair djawhara » (l’Algérie la perle), « Smaa smaa », « Désert blues », « Couleurs du désert »…

Malheureusement, Hasna El Bacharia, la femme au guembri, est plus connue par les étrangers, mélomanes des musiques africaines, que de ses propres compatriotes.

Il faut dire que beaucoup d’Algériens l’ont découverte à travers les projections du film documentaire « La Rockeuse du désert » de la réalisatrice algéro-canadienne Sara Nacer.

« La Rockeuse du désert », de par son incarnation authentique des qualités de l’artiste, a séduit énormément les cinéphiles, comme il a réussi, en un laps de temps, à décrocher plusieurs trophées dans des festivals internationaux de cinéma.

À LIRE AUSSI
Hasna El Bacharia, « la Rockeuse du Désert », est décédée

Lors de la projection de « La rockeuse du désert » à la salle de l’association « Tidukla » de Aït Aïssa (Aokas) aux Rencontres cinématographiques de Béjaïa (RCB) en septembre 2023, nous avions eu l’occasion de rencontrer Sara Nacer qui avait bien voulu répondre à nos questions.

«L’idée de faire un film sur Hasna est née de ma rencontre avec elle et du coup de cœur que j’ai eu pour cette légende vivante. N’ayant pas eu de formations en cinéma, j’ai appris le métier en faisant le film», nous avait déclaré Sara Nacer.

Ce film documentaire « La rockeuse du désert » est consacré à la biographie de la chanteuse algérienne Hasna El Bacharia. Durant le défilement des images, la caméra s’est bien collée au personnage en mettant en avant et en faisant briller son génie artistique, sa sincérité, sa spontanéité, sa modestie, son authenticité de femme du désert, sa générosité ainsi que son sourire contagieux.

À LIRE AUSSI
Hommage à Hasna Al Bacharia : « La Rockeuse du Désert » en projection à Alger et à Oran

Sara Nacer nous avait confié que «le projet remonte à 2011″ mais que « la première rencontre concrète » avec Hasna El Bacharia « a eu lieu à Bechar en 2012».

«C’est là qu’elle m’a confiée qu’elle voulait se produire en Amérique. J’ai donc décidé de produire sa première tournée nord-américaine avec une série de concerts au Canada. J’ai commencé le tournage en 2013, lors de cette tournée, et j’ai eu l’occasion de filmer Hasna à plusieurs reprises chez elle à Béchar et en France», nous avait confié Sarah Nacer.

Après quelques années passées en France et un succès mondial, la chanteuse Hasna El Bacharia a fini par retourner dans son village natal où elle s’était installé dans la modeste maison familiale.

Elle a consacré une partie de ses rentes à aider ses proches dans le besoin. Chose qui lui a permis de se faire aimer par tout le monde et à devenir un symbole de fierté. Et surtout à reposer en paix, dans l’éternité des artistes.

N. A.

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires