dimanche, 23 juin 2024
DiasporadzÉconomieAlgérie : les modalités de concession et de gestion des zones franches fixées 

Algérie : les modalités de concession et de gestion des zones franches fixées 

  • L’implantation géographique de la zone franche et sa vocation sont fixées par un autre décret.
  • La durée maximale de la concession de la zone franche est de 65 ans renouvelable pour une période n’excédant pas cette durée.

Les modalités de concession et les règles de gestion des zones franches en Algérie ont été fixées en vertu d’un nouveau décret exécutif publié au Journal officiel (JO) n 36.

Il s’agit du décret n 24-168 signé par le Premier ministre, Nadir Larbaoui, le 28 mai dernier, qui a pour objet de fixer les modalités de concession de la gestion des zones franches en Algérie, moyennant une redevance acquittée auprès de l’administration domaniale.

En vertu de ce texte, la zone franche comporte l’ensemble des biens immeubles et meubles, notamment les infrastructures, les immeubles et les terrains destinés aux activités des opérateurs économiques activant au niveau de cette zone, ainsi que les locaux abritant les services publics.

L’implantation géographique de la zone franche, sa délimitation, sa superficie, sa vocation ainsi que les activités dont l’exercice y est autorisé, sont fixées par un autre décret portant sa création, est-il mentionné dans ce texte.

À LIRE AUSSI
Le Salon du patrimoine artisanal et du tourisme algérien à Lyon les 12 et 13 juin

Sont exercées au niveau de la zone franche, des activités industrielles, commerciales et des prestations de services, notamment l’activité d’exportation.

Selon les dispositions de ce décret, c’est l’Etat qui prend en charge l’élaboration des études relatives à l’aménagement de la zone franche et la réalisation des infrastructures portant sur son relai aux divers axes du transport, son raccordement aux divers réseaux, sa clôture et la mise en place des installations nécessaires au niveau des accès de contrôle.

S’agissant de la gestion de la zone franche, elle est concédée par le ministre chargé du commerce au profit d’un établissement public à caractère industriel et commercial en tant que concessionnaire qui doit s’acquitter d’une redevance versée annuellement et sur la base d’un cahier des charges et d’une convention élaborés, dont des modèles-types ont été annexés au présent décret.

La gestion de la zone franche est concédée pour une durée maximale de soixante-cinq (65) ans renouvelable pour une durée n’excédant pas cette durée, est-il précisé dans le même décret.

À LIRE AUSSI
Communiqué du Conseil des ministres du 2 juin

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, le 13 février, que l’année 2024 sera marquée par la réalisation de zones franches entre l’Algérie et cinq pays africains, en l’occurrence la Mauritanie, la Tunisie, la Libye, le Mali et le Niger.

Dans une allocution prononcée par visioconférence, à l’occasion de la 41e réunion du Comité d’orientation des chefs d’Etat et de Gouvernement du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), le Président de la République a annoncé que « l’Algérie connaîtra, en 2024, la création de zones franches avec des pays frères, à commencer par la Mauritanie, puis les pays du Sahel tels que le Mali et le Niger, outre la Tunisie et la Libye ».

À LIRE AUSSI

1 COMMENTAIRE

  1. Tant que l’armateur national ne dispose pas d’un quai d’amodiation en Algérie comme il en dispose en France et en Belgique avec des navires ayant le port d’attache Alger

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires