dimanche, 23 juin 2024
DiasporadzÉconomieAccident au complexe d’El Hadjar : 7 personnes sous contrôle judiciaire

Accident au complexe d’El Hadjar : 7 personnes sous contrôle judiciaire

Sept personnes ont été mises sous contrôle judiciaire, dans le cadre de l’enquête sur l’accident au complexe sidérurgique d’El Hadjar (Annaba), a indiqué jeudi 18 avril le ministre de l’Industrie Ali Aoun.

«Sept personnes, dont des cadres de l’entreprise chargés de l’entretien, ont été placées sous contrôle judiciaire, au titre d’une procédure normale et ce, jusqu’à la fin de l’enquête», a révélé le ministre de l’Industrie Ali Aoun lors d’une visite inopinée au complexe d’El Hadjar suite à l’accident survenu le 14 avril dernier.

Le ministre a rappelé que l’enquête préliminaire diligentée à la suite de cet incident se déroulait «normalement» et qu’«elle n’aura pas d’incidence» sur l’activité du complexe.

À LIRE AUSSI
Encore un accident au complexe d’El Hadjar !

Le parquet de la République près le tribunal d’El Hadjar à Annaba avait ouvert une enquête préliminaire sur les circonstances de l’effondrement de cet extracteur de poussière, survenu le 14 avril au complexe d’El Hadjar.

Le parquet avait ordonné «l’ouverture d’une enquête préliminaire, auprès des services de la Gendarmerie nationale, en vue d’élucider les circonstances de l’accident et de déterminer les responsabilités, pour prendre les mesures légales en conséquence», indiquait mardi 16 avril un communiqué du parquet de la République prés le même tribunal.

Le ministre de l’Industrie Ali Aoun a souligné que «l’activité de production du complexe sidérurgique d’El Hadjar (Annaba) se poursuivait normalement».

À LIRE AUSSI
Passation de marché suspect à Mobilis : trois individus sous les verrous

«Des mesures proactives ont été prises pour assurer la poursuite normale de l’activité de production du complexe sidérurgique d’El Hadjar tout au long de la période de réparation», a-t-il assuré.

Des instructions ont été données aux responsables du complexe à l’effet «d’accélérer la réparation des dommages causés au système d’extraction des poussières afin d’assurer le retour de la production au niveau de la zone chaude».

«Le plus important, a-t-il souligné, était la poursuite de l’activité de production du complexe, lui permettant ainsi de respecter ses obligations de production stratégique orientée vers l’approvisionnement de projets vitaux».

À LIRE AUSSI
Ali Aoun : vers la relance des entreprises industrielles à l’arrêt

Le ministre a rappelé, dans le même contexte, que le complexe sidérurgique d’El Hadjar était en voie d’ «obtenir des résultats positifs en matière de production, grâce à la mobilisation des cadres et des travailleurs, et au changement des mentalités et, partant, des modes de gestion, dans le cadre du programme de travail initialement arrêté».

Il faut rappeler que les « incidents » se multiplient au complexe sidérurgique d’El Hadjar et aucune explication n’est trouvée jusqu’à présent.

Un incendie dont l’origine reste inconnue avait détruit huit armoires électriques dans l’unité de Tuberie Sans Soudure (TSS). Un autre incendie s’est déclaré dans l’Unité du HF2 à partir d’un Bulldozer Bouteur. L’engin, importé en 2016 pour près de 62 millions DA, est actuellement hors service.

Saïd A. et APS

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires