samedi, 20 juillet 2024
DiasporadzSociétéViolences sexuelles : les cinéastes français Jacquot et Doillon en garde à vue

Violences sexuelles : les cinéastes français Jacquot et Doillon en garde à vue

Les cinéastes français Benoît Jacquot et Jacques Doillon, accusés par des actrices dont Judith Godrèche de violences sexuelles, ont été placés ce lundi 1er juillet en garde à vue à la Brigade de protection des mineurs, a appris l’AFP de sources proches du dossier.

Les deux cinéastes Jacquot et Doillon, qui contestent ces accusations de violences sexuelles, sont arrivés vers 09h30 (07H30 GMT) à la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) à Paris accompagnés de leurs avocates, a constaté un journaliste de l’AFP.

Benoît Jacquot « va enfin pouvoir s’exprimer devant la justice », a réagi son conseil Me Julia Minkowski, qui a dénoncé une « critiquable » garde à vue. « Une audition libre aurait dû être décidée », a-t-elle ajouté.

Pour Me Marie Dosé, avocate de Jacques Doillon, « aucun des critères légaux ne saurait justifier cette mesure » de garde à vue « 36 ans » après les faits dénoncés par Judith Godrèche.

Son client « aurait dû être entendu dans le cadre d’une audition libre au vu de l’ancienneté des faits, de leur prescription acquise depuis plus de deux décennies, et de l’inéluctable classement sans suite qui clôturera cette enquête », a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Les deux avocates ont dénoncé les « atteintes à la présomption d’innocence » de leurs clients et la médiatisation de ces mesures.

Selon des sources proches du dossier, ces gardes à vue pourraient permettre des confrontations entre les réalisateurs et certaines de leurs accusatrices, parmi lesquelles Mme Godrèche.

Début février, l’actrice de 52 ans a déclenché une nouvelle tempête dans le #MeToo français en accusant successivement Benoît Jacquot de viols puis Jacques Doillon d’agression sexuelle, et portant plainte.

L’enquête du parquet de Paris porte sur les infractions de viol sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité, viol, violences par concubin, et agression sexuelle sur mineur de plus de 15 ans par personne ayant autorité.

M. Jacquot et Mme Godrèche, née en mars 1972, ont débuté leur relation au printemps 1986. Ils ont vécu ouvertement ensemble, achetant même un appartement dans Paris, jusqu’à leur séparation en 1992.

Mme Godrèche a évoqué une relation d’« emprise » et de « perversion ».

Deux autres actrices ont porté plainte contre M. Jacquot : Julia Roy pour agression sexuelle ; Isild le Besco, fin mai, pour viols sur mineure de plus de 15 ans et viols, qui auraient été commis entre 1998 et 2007.

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires