dimanche, 23 juin 2024
DiasporadzActualitéDes faux retraités algériens centenaires pensionnaires en France ?

Des faux retraités algériens centenaires pensionnaires en France ?

L’extrême droite et certains politiques français en ont fait leur cheval de bataille : les retraités algériens centenaires touchent-ils frauduleusement une pension en France ? La moitié des retraites sont-elles versées à des personnes nées à l’étranger ?

Tout compte fait et après enquête, il y a moins de 400 retraités algériens centenaires (de plus de 95 ans) qui perçoivent encore leur pension en France et qui n’ont pas pu prouver leur identité. Bien loin d’une fraude sociale massive aux retraites françaises.

En effet, la Caisse nationale d’assurance vieille (CNAV) qui a mené la chasse aux faux pensionnaires et rendu publiques ses résultats n’a rien trouvé de palpable qui prouverait que les contribuables français seraient frauduleusement spoliés de leurs prestations sociales.

À LIRE AUSSI
Diaspora algérienne – CNR : les avantages de l’adhésion au système national de retraite

« Il y avait un double fantasme », raconte à l’Opinion Renaud Villard, le directeur général de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV). Croire qu’il y avait « des centaines de milliers » de faux centenaires algériens et croire qu’ils percevraient, frauduleusement, des pensions françaises.

La CNAV a donc tout passé au peigne fin et revu tous ses comptes. Elle a finalement décompté « moins de 1 000 » centenaires pensionnés en Algérie dans ses registres sur un total de 340 000, rapporte l’Opinion.

À LIRE AUSSI
Retraités : comment télécharger son attestation de revenu via un QR code

Ils ne sont que 1 000 retraités algériens sur un total de 340 000, ce qui représente une moyenne de moins de 0,3%. On est trop loin du tapage médiatique de l’extrême droite.

Mais pas que. Il se trouve qu’ils sont moins de 400 pensionnés de plus de 95 ans résidant en Algérie qui n’ont pas pu prouver leur identité. Ce qui ne signifie pas forcément que ce sont des cas de fraude. Il s’agit de personnes âgées qui ont des difficultés de mobilité et n’ont pas pu se déplacer pour prouver leur identité.

Pour reprendre le titre de l’Opinion, finalement « la fable des retraités centenaires qui touchent une pension française en Algérie » a « fait pschitt » et révélé au grand jour les mensonges des politiques de haine et de ressentiment.

S. B. B.

À LIRE AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES + LUS

Derniers Commentaires